A quel âge peut-on prendre l’avion avec un enfant ?

Publicités

Que ce soit pour des vacances, un déménagement, rendre visite à la famille, respecter une garde alternée, il est parfois nécessaire de prendre l’avion avec son enfant. Or, les parents ne sont pas nécessairement au fait des conditions de voyages aériens pour les enfants. 

On fait le point sur les questions autour de l’avion et des enfants. 

Un enfant peut-il prendre l’avion à tout âge ? 

Les compagnies aériennes acceptent dans leur majorité les bébés dès une semaine après la naissance. Certaines compagnies, surtout pour les vols longs n’acceptent les enfants qu’à partir de 3 semaines. Il n’y a pas de risque majeur de voyager en avion pour un nouveau-né aussi jeune soit-il. 

Toutefois, il reste préférable si vous le pouvez d’attendre un peu avant de voyager avec votre bout’chou. Les très jeunes bébés sont plus vulnérables aux maladies et infections. Alors, il est conseillé d’atteindre que votre petit fête ses trois semaines et/ou qu’il ait reçu ses premiers vaccins. Vigilance tout de même pour les enfants particuliers. Il est important de se renseigner auprès d’un pédiatre si son bébé est prématuré, ou s’il souffre de certaines pathologies comme l’épilepsie ou le diabète.  

Prendre l’avion : quels risques pour les enfants ? 

Il n’y a pas de contre-indication stricte à voyager en avion avec un enfant. Mais les plus petits, plus sensibles, peuvent avoir quelques désagréments en vol. 

Si vous avez déjà pris l’avion, vous l’aurez remarqué, on peut avoir une gêne aux oreilles pendant le décollage et l’atterrissage. Le changement de pression atmosphérique, responsable de la gêne éprouvée, est plus difficilement supportable pour les enfants. La membrane du tympan qui se bombe et se rétracte, cause une douleur plus forte chez l’enfant. Elle est similaire à celle ressentie lors d’une otite moyenne mais elle est passagère. 

Pour les plus jeunes des enfants, de moins d’un an, l’avion cause parfois des ballonnements. Une fois encore, la pression cause ce petit maux. La baisse de la pression dans la cabine provoque chez certains bébés des ballonnements intestinaux. Dans la grande majorité des cas, bébé n’en souffre pas, il s’agit davantage d’une gène. 

Quelles précautions avant de prendre l’avion avec un enfant ? 

Avant d’embarquer et surtout de réserver, il est préférable de consulter un pédiatre pour s’assurer que bébé peut voyager. Mais il est aussi important de se renseigner auprès des compagnies aériennes en cas de questions spécifiques. Par exemple, en cas d’allergies alimentaires, vous devez peut-être vous déplacer avec une seringue interdite à bord. Dans ce cas, la plupart des compagnies demandent une lettre du médecin traitant. Alors, vous l’aurez compris, il est primordial de contacter les compagnies aériennes, d’autant que certaines ont des règles différentes concernant les enfants. 

Pendant le vol, l’enfant souffre du changement de pression atmosphérique au niveau des oreilles et du ventre. Pour soulager ses tympans, la seule solution est de faire déglutir l’enfant. Alors au moment du décollage et de l’atterrissage veuillez à ce que votre enfant soit réveillé, et donnez lui quelque chose à sucer ou téter pour qu’il puisse déglutir. Quant aux ballonnements du bébé en vol, vous pouvez l’aider à expulser ses gaz en massant circulairement son ventre ou en introduisant un thermomètre rectal comme pour prendre sa température. De ces manières bébé pourra se libérer de ses ballonnements. 

Que faut-il prendre avec soi quand on voyage en avion avec un enfant ?

Au niveau des papiers à prendre pour voyager, ce sont exactement les mêmes que pour un adulte quel que soit l’âge de l’enfant. Il faudra vous munir de la carte d’identité ou du passeport de votre enfant. Attention d’ailleurs au délai, la demande pour des papiers d’identité prend entre 2 et 3 semaines. Outre cela, il est important d’avoir le carnet de santé du petit. Mieux vaut être prudent. Si vous voyagez un certain temps, pensez à la carte européenne d’assurance maladie, dans l’éventualité où votre enfant ait besoin de soins cela permet d’éviter des dépenses qui peuvent être onéreuses. Hors de l’Union européenne, vérifiez à quelle couverture vous avez le droit. 

Vous aurez également besoin d’un certain nombre d’affaires pour le vol, surtout pour un bébé. Premièrement, prévoyez de quoi manger pour bébé. Toutes les compagnies aériennes ne proposent pas d’aliments pour les plus petits. Il est toujours utile de se renseigner auprès de la compagnie empruntée. Les plats bébés mêmes liquides ne sont pas soumis aux mêmes normes de 100ml. Vous pouvez donc prévoir les biberons et les pots. 

Deuxièmement, la climatisation d’un avion étant puissante prévoyez de quoi couvrir votre enfant. Pour terminer, pour les plus grands prévoyez des jeux, l’avion peut être difficile à supporter pour les enfants. Une distraction rendra le voyage plus agréable pour eux, vous et peut-être même les autres passagers. 

Dois-je réserver un siège pour mon enfant ? 

Avant deux ans, une grande partie des compagnies aériennes vous autorise à prendre bébé sur vos genoux. Il ne faudra donc pas de siège, vous serez équipé d’une double ceinture permettant de vous attachez vous et par-dessus votre enfant. Toutefois, pour les longs courriers il est conseillé de prendre un siège pour votre bébé qui sera facturé au tarif enfant. Aussi, sur demande préalable au vol, vous pouvez obtenir un berceau prêté par la compagnie aérienne. Si votre compagnie n’est pas équipée de berceau, elle peut accepter que vous preniez un siège auto. Mais attention le siège doit respecter les normes requises, vous pouvez les vérifier sur internet ou en contactant la compagnie. Au delà de deux ans, l’enfant doit avoir son propre siège à côté de vous. 

Un enfant peut-il voyager seul ? 

Un enfant peut voyager seul, il est alors UM (Unaccompanied Minor). L’âge minimum pour voyager seul dépend des compagnies aériennes et du type de vol, intérieur ou international. Cet âge minimum oscille généralement entre 4 et 7 ans. 

Les UM sont regroupés ensemble s’ils sont plusieurs, ils ont un steward ou une hôtesse qui s’occupent exclusivement d’eux. Ils sont tous équipés de petits carnets attachés à eux pour les identifier rapidement. Une fois à l’aéroport d’arrivée, l’identité des personnes qui récupèrent les enfants est vérifiée.

Ce service peut-être facturé en supplément ou gratuit tout dépend à nouveau de la politique de la compagnie aérienne. 

Un commentaire

Laisser un commentaire Annuler la réponse.