A quel âge un enfant est-il propre ?

La propreté est une étape cruciale dans le développement de l’enfant. Il s’agit même d’un passage obligé pour la maternelle. Une fois propre, l’enfant gagne en autonomie et en indépendance. Cela dit, l’apprentissage de la propreté suscite des questionnements chez les jeunes parents. On fait le point sur les interrogations qui découlent de l’abandon de la couche.

A QUEL MOMENT un enfant devient-il propre ? 

L’apprentissage de la propreté est naturel même s’il doit être accompagné. La simple observation de votre enfant vous fera comprendre qu’il est temps pour lui d’apprendre. Ainsi un pédiatre donne l’exemple de l’escalier. Un enfant en mesure de monter un escalier est selon elle assez développé pour apprendre à contrôler sa vessie.  

à partir du moment où un enfant est capable de monter et descendre un escalier tout seul, cela signifie que son système nerveux est constitué et qu’il peut donc être propre, s’il est attentif

Hormis cette astuce, certains signes sont significatifs du début de la propreté. Par exemple, après lui avoir expliqué l’utilité du pot, votre petit s’y rend de lui-même et s’y assoit. Il est aussi capable de rester propre plusieurs heures dans la journée. Aussi, l’enfant commence à exprimer clairement ses besoins. D’ailleurs il manifeste une curiosité à propos des toilettes, il pose des questions, s’amuse des histoires sur la propreté. Tous ces signes indiquent que votre enfant entre dans la propreté, c’est le bon moment pour l’encourager à apprendre.

Comment aider son enfant à acquérir la propreté ?

La propreté passe par une familiarisation avec le pot. Habituez le petit à voir le pot dans les toilettes, expliquez lui son utilité. Une fois que vous êtes assuré que votre enfant est prêt à devenir propre, incitez le à l’utiliser. Petit à petit, il n’aura plus besoin de couches. Montrer lui ses progrès et encourager le.

“Tu vois tu n’as pas mouillé ta couche ce matin, c’est bien, continue”. Des félicitations s’imposent.

L’important est d’établir un maximum de confiance. De cette manière, votre enfant se sentira assuré de votre soutien et vous dira de plus en plus spontanément quand il a envie de faire pipi ou caca. Mieux encore, instaurez une petite routine, pour que votre enfant se rappeler lui-même le moment venu d’aller aux toilettes. Autrement dit, proposez lui d’aller en toilettes après les repas, avant le bain, la sieste et avant de dormir. Une fois sur le pot l’enfant se relève promptement, incitez-le à rester quelques minutes de plus, le temps qu’il ressente l ‘envie de faire ses besoins et qu’il se concentre pour y arriver. Dans le cas où malgré ses efforts rien ne vient, laissez-le se relever et s’en aller, essayez de ne pas faire de remarque pour ne pas qu’il associe le pot à une mauvaise réaction de votre part. Si le petit ne souhaite pas aller au pot, n’essayez pas de l’obliger, rappelez lui simplement qu’il devra y aller et qu’il faudra vous prévenir. Car oui un enfant ne peut pas s’essuyer correctement en moyenne avant ses quatre ans, il est donc important de vous assurer d’être là pour des mesures d’hygiène.

A quelle moment enlever les couches ? 

Lorsqu’un enfant réussit à aller de plus en plus souvent au pot, qu’il vous prévient de ses envies et lorsque sa couche est sale, il s’agit du bon moment. A ce stade, vous pouvez mettre à votre enfant des culottes en tissu. Expliquez-lui qu’il devient grand, il verra le passage des couches à la culotte comme quelque chose de valorisant. Grâce à cela, les enfants sont souvent motivés dans leur apprentissage de la propreté, c’est une preuve de la confiance de leurs parents. Bien sûr, il y aura des accidents, ne le prenez pas mal et focalisez votre enfant sur ses progrès plutôt que ses accidents. Par exemple, rappelez-lui qu’il est resté propre toute la journée de la veille, que c’est très bien et que l’accident d’aujourd’hui n’est pas grave. Encourager l’enfant à dire qu’il a sali sa culotte est également très important dans le processus d’acquisition de la propreté. Quand il rentrera à la maternelle, il saura réagir s’il s’oublie. 

Moins votre enfant fera ses besoins sur lui, plus vous pourrez envisager la suppression de la couche et même la nuit.

La propreté la journée est une première étape, la nuit en est une deuxième qui arrive plus tardivement et c’est tout à fait normal. La vérification de la couche après des siestes reste le meilleur moyen de constater que votre enfant est prêt. Si durant ses siestes il ne fait pas sur lui, ou qu’il se réveille pour vous dire qu’il a mouillé sa couche, cela signifie qu’il faut envisager d’arrêter les couches la nuit. Pour cela, expliquez-lui que s’il a envie d’aller aux toilettes durant la sieste ou la nuit, il peut vous le dire. Et plus il vous fera part de ses envies, moins il aura besoin de couche. 

Enfin, si après une longue période de propreté, votre enfant a de plus en plus d’accidents. Vous pouvez lui remettre une couche mais il ne doit pas en avoir honte. Soyez clair vis-à-vis de cela, il pourra retourner « aux culottes » dès qu’il sera prêt, les couches sont là pour l’aider. La couche ne veut pas dire qu’il doit arrêter ses efforts s’il veut aller aux toilettes, il peut continuer à vous le dire.

Laisser un commentaire